Artisanat en Sardaigne – Les productions et où les acheter

  • Boutons artisanaux

L’artisanat sarde est l’une des expressions les plus vives de la tradition en Sardaigne. L’art populaire s’exprime sous multiples formes et originales parmi les différentes localités de l’ile, en apportant pour l’économie interne des produits d’excellence de marque d’origine et de qualité.

Bijoux sardes : La technique du filigrane

Le travail artisanal dans les métaux précieux en Sardaigne à des origines antiques dans la fabrication de bijoux destinés à orner des costumes traditionnels comme des broches, boucles d’oreilles, bagues et colliers de formes inspirées par les éléments naturels ou à motifs géométriques. Dans l’art du bijou sarde, en général est utilisé l’argent, mais aussi l’or, travaillés avec la technique du filigrane ainsi que le tissage de minces fils métalliques qui crée un effet perforé très raffiné et délicat. Les bijoux sont souvent combinés avec des pierres précieuses.

Le corail rouge est une autre matière première de la bijouterie sarde, élément marin et utilisé encore aujourd’hui comme talisman de mode de vie positive, tout comme l’ obsidienne une pierre sombre d’origine volcanique introduite récemment dans le travail de bijoux et à laquelle sont attribuées des vertus magiques et curatives .

Travail sur le textile d’habillement et d’ameublement

Le textile est un autre secteur très ancien dans l’artisanat sarde, souvent une activité familiale étroitement liée à l’agriculture et l’élevage. La laine de mouton est le fil le plus souvent utilisé, mais également la laine de chèvre et autres laines naturelles. La création du costume traditionnel est un art particulièrement prestigieux et est réalisé à partir de  soie de byssus marin , un fil similaire à la soie provenant des sécrétions de mollusques bivalves marins ( Pinna nobilis ).

Avec des plaques horizontales et verticales sont réalisés des objets d’ameublement comme des t apis, tapisseries, couvertures ou encore des nappes . L’un des travaux symbole de l’esprit populaire sont les broderies qui ornent la robe traditionnelle sarde, utilisés encore aujourd’hui par les femmes et les hommes pour la plupart des fêtes folkloriques .

Un autre objet artistique : Le couteau sarde

Un produit de grand intérêt pour les collectionneurs, chasseurs ou bien simples amateurs d'artisanat régional est le couteau sarde , un couteau à cran d’arrêt. Il est fabriqué avec une fine technique manuelle qui unit le travail du manche en bois ou de corne à celle de la lame en acier lisse ou en damas, d’où le fabriquant peut être distingué. Le couteau pattadese , originaire de Pattada , a une lame en forme de «feuille de myrte», tandis qu’à Arbus est produit l’ Arburesa , caractérisé par sa lame bombée en feuilles large.

Symbole du passé agro-pastoral, utilisés pour la chasse ou encore pour écorcher les animaux, le couteau sarde est devenu un vrai objet d’art, que vous trouverez dans des musées ou encore des foires .

Les couleurs et les formes en céramique sarde

L'art du  céramique sarde datant de l’époque préhistorique, est conservé et a conduit à ce savoir-faire artistique et manuel dans un style très simple, rustique et raffiné par des formes et modèles élégants et créatifs. La Sardaigne est riche en portions de terre d’argile qui donnent l’ argile rouge , la grise ainsi que la blanche . Les premières écoles et ateliers sont nés dans les dix premières années du XXème siècle, grâce auxquelles les objets d’usage quotidien, comme les cruches ou les divers récipients, accompagnent la production des objets d’ameublement très précieux et  finement décorés.

L’argile peut être travaillée de plusieurs façons et peut sécher avant la cuisson, parfois utilisé au four à bois mais ou alors au four électrique.

Conseils utiles pour trouver de l’artisanat sarde

Les bijoux sardes ont leurs centres de fabrication les plus importants à Oliena dans la province de Nuoro, Igelsias Cagliari et Quartu Sant’Elena , mais sont distribués partout dans la Sardaigne où vous pourrez acheter les alliances typiques sardes travaillées avec la technique du filigrane, symboles et vœux de prospérité pour la femme.

Alghero est, quant à elle, renommée pour le travail du corail , appelé or rouge pour sa rareté et sa valeur. Le lieu de choix du travail des tapis sardes est Samugheo , où sont travaillés les motifs de décoration traditionnelles qui s’assemblent avec les décorations plus contemporaines et design. À Teulada et en général au Sud de la Sardaigne, se développent la fabrication du costume traditionnel et à Oliena celui du châle brodé, précieux accessoire pour le costume féminin. A Pattada, Nuoro, Macomer et Guspini se déroulent les expositions sur le couteau et à Arbus vous pourrez visiter le Musée du Couteau sarde (Museo del Coltello Sardo ).

Si vous voyagez en avion et que vous souhaitez prendre avec vous un couteau en souvenir, sachez que l’accès en cabine avec une arme blanche est interdit mais il est possible de la mettre dans son bagage en soute.

Les principaux centres de production de céramique se trouvent à Oristano, Dorgali , Sassari, Pabillonis, Siniscola et en particulier à Cagliari et Assemini , les céramiques de ces zones travaillées au tour ont d’ailleurs été primés dans des compétitions internationales

Fonti delle immagini: